Rapport thermographique d'un immeuble
Assistance aux démarches administratives pour vos travaux BTP, urbanisme et voirie

Désormais, l’immobilier peut également jouir des avancées des technologies de visualisation. Ainsi, vous n’aurez plus besoin d’effectuer des ouvertures ou de vous gêner pour déterminer la provenance de certains dysfonctionnements dans votre habitation. La thermographie au moyen des caméras infrarouges qu’elle utilise se charge de détecter le moindre problème que cachent les revêtements. Désirez-vous en savoir davantage sur le rapport thermographique d’un immeuble ? Cet article vous est donc destiné.

Qu’est-ce que la thermographie ?


La thermographie est cette technique qui prône l’enregistrement de la température de matières et d’objets grâce aux rayons infrarouges. Les caméras infrarouges disposées à cet effet enregistrent la température des surfaces inspectées sur différents points. Elles rendent compte de ces mesures sous forme d’image couleur, appelée « thermogramme ». Ce compte rendu est fait suivant un code couleur : le vert, le violet, le bleu et le noir représentent les points froids. En revanche, lorsque la température à la surface devient plus élevée, ce sont les couleurs jaunes, orange, rouge et blanc qui apparaissent.

Une constatation de points de surface plus froids ou plus chauds peut dénoncer un dysfonctionnement. À titre illustratif, une partie de mur bleutée sur le thermogramme recueilli de l’intérieur en hiver pourrait traduire un manque d’isolant thermique. Cette même portion de mur inspectée par la caméra infrarouge, cette fois-ci de l’extérieur, revient dans des couleurs chaudes. Cette différence s’explique tout simplement par la perte de chaleur.

À qui faut-il confier l’inspection thermographique d’un immeuble ?


Avant tout propos, retenez que la thermographie d’un immeuble doit impérativement être réalisée par un professionnel confirmé du domaine. Ce dernier doit être un inspecteur en thermographie et doit avoir les bonnes compétences en la matière. Il importe de veiller à ce détail afin d’obtenir des résultats assez fiables et concluants. L’obtention et l’interprétation des images de la thermographie doivent être faites par des experts accrédités par l’ASNT (American Society for Nondestructive Testing). Par ailleurs, une attestation de premier niveau est nécessaire pour l’usage de la caméra, et une de second niveau pour la rédaction du rapport.

Qu’en est-il du rapport après inspection ?


Après l’auscultation par la caméra infrarouge et l’analyse des données obtenues, l’inspecteur doit vous fournir un rapport explicite et précis.
Ce dernier doit contenir :

. une explication des détails de construction constatés
. une explication des moyens de correction suggérés et leurs contenus
. des photos infrarouges et numériques situant les dysfonctionnements identifiés
. des schémas traduisant la problématique et les améliorations à apporter.

Aussi, ce rapport devra fournir une description des conditions ambiantes lors du contrôle, ainsi que les paramètres de captation des images. Il s’agira notamment de la distance de l’appareil par rapport aux surfaces inspectées, leur émissivité et l’étalonnage des températures.

Le rapport doit également préciser l’identité et la qualification des agents ayant réalisé la manœuvre de la caméra, interprété les données et conclu l’examen.

Quel est le coût d’une analyse thermographique d’immeuble ?


Le prix de cette inspection est en effet fixé selon l’étendue des surfaces concernées et l’ampleur du mandat. L’analyse de l’efficacité énergétique d’une demeure unifamiliale moyenne coûte environ 525 dollars. Elle permet de juger et d’estimer les insuffisances du revêtement du logement : ponts thermiques, absence d’isolant ou isolant déplacé, fuites d’air, etc.

Le coût d’une application plus précise comme une localisation d’infiltration d’eau par toiture ou dans un mur doit cependant résulter d’une estimation particulière.